Joshua20130825-15Pour ceux qui ne le connaissent pas, Joshua est un ketch en acier de 12 mètres à bord duquel Bernard Moitessier réalisa à la voile, du 22 août 1968 au 21 juin 1969, le plus long voyage jamais effectué en solitaire, par les 3 caps (Horn, Bonne Espérance et Leeuwin), sans jamais toucher terre : 37.455 milles (soit 69.367 km).

Aujourd’hui encore, on peut naviguer sur ce prestigieux bateau en s’inscrivant à l’Association des Amis du Musée Maritime de La Rochelle (AAMMLR), et en réservant à l’avance une sortie d’un jour ou une croisière de plusieurs jours.

Cet article relate une petite sortie d’une journée dans les Pertuis.

Avis d’embarquement du 25 août 2013 : Joshua nous attends à La Rochelle, dans le bassin des Chalutiers : il est amarré à couple avec l’Angoumois, lui-même à couple avec le France 1.

Joshua20130825-01
Joshua20130825-02Joshua20130825-03

L’équipage se compose de : Pascal (chef de bord), Isabelle, Gérard, Stéphanie, Jean-Christophe, Laurence, Elise et Christian.

A 7H41, la mer est pleine, avec un coeff 90. L’écluse du bassin des chalutiers est ouverte, et vers 8 heures, le pont basculant nous signale qu’il va se lever pour nous laisser passer. Il commence à pleuvoir et chacun enfile son ciré.

Joshua20130825-04

Petit résumé de la suite (sans photo pour cause de grain avec 25 moeuds de vent). Passé la bouée Richelieu, on hisse les voiles : l’artimon d’abord, puis la grand voile avec 2 ris, et enfin la trinquette. On est bien rincés par une pluie battante mais le bateau marche bien, propulsé par la brise de nord-ouest. On décide de prendre un coffre à Sablanceau pour se mettre à l’abris du grain. Ça se calme vers 11 heures et on repart en passant (sous) le pont de l’île de Ré.

Joshua20130825-05

Ça y est, le pont est passé. Le vent ayant faibli, on reprends un ris dans la grand voile et on hisse le yankee. Joshua se sent bien avec ce surcroit de toile et nous naviguons cap au nord (à peu prêt).

Joshua20130825-06
Joshua20130825-12 Joshua20130825-07Joshua20130825-08Joshua20130825-09Joshua20130825-10Joshua20130825-11

Comme un nouveau grain arrive par nord-ouest, nous décidons de reprendre un coffre en face d’une plage dans l’anse de l’Aiguillon. Il faut affaler le yankee avec le temps qui menace à l’horizon.

Joshua20130825-13

Joshua20130825-14Après avoir pris l’appéritif (à notre santé, et à celle de Bernard Moitessier), nous nous installons dans le carré pour manger à l’abri de la pluie. Puis hésitation : sieste ? ou pas sieste ? Finalement, nous quittons le coffre et repartons plein sud au grand largue. A un moment, le vent tombe subitement puis il revient, juste assez pour repasser sous le pont de Ré sans s’aider du moteur. Passé le pont, ça va mieux… Mais attention à ne pas se prendre un coup de bôme sur le crâne, dû à un empannage involontaire, surtout lorsque le barreur (la barreuse) est en pleine conversation.

 

Joshua20130825-16Retour à La Rochelle : tout le monde est vivant.

Joshua20130825-17Joshua20130825-18